Courses sur route et cross-country: quelles différences?   

La course à pied est un sport qui mobilise une multitude de disciplines sportives très pratiquées. Ces différentes disciplines sont regroupées en deux principales catégories à savoir : la course sur route ou piste et la course nature. Si certains coureurs ne jurent que par la course sur route, d’autres en revanche sont des inconditionnels de la course en pleine nature. Même si ces deux formes de courses présentent quelques similitudes, elles ont de grandes différences en ce qui concerne la distance, le milieu et même les équipements utilisés.

Course sur route vs Trail et cross-country: la différence de milieu

La course sur route, comme l’indique son nom, se pratique sur l’asphalte ou sur une piste balisée et bien délimitée. Elle peut aussi se pratiquer sur un terrain stable et bien tracé, que ce soit en pleine zone urbaine ou sur de bonnes chaussées en campagne.

Pour des disciplines comme le cross-country ou le trail, leur terrain de jeu est la nature. Il s’agit par exemple de la forêt, des hautes herbes, des dépressions, des dénivelés, des montagnes, de la boue, etc. Tout au long du parcours d’un traileur par exemple, on peut rencontrer de nombreux obstacles naturels comme la boue, les herbes, les terrains rocailleux, les branchages, les rochers et bien d’autres.

Course de route vs trail et cross-country: une différence au niveau du profil du parcours

En général, la course sur route se déroule la plupart du temps sur un terrain suffisamment plat et avec un dénivelé qui se rapproche de zéro. Ces parcours, pour la plupart, favorisent la réalisation d’une meilleure performance.

Pour ce qui est de la course nature, il faut souligner que sa principale caractéristique est le dénivelé, plus précisément le dénivelé positif. En effet, un parcours de cross-country peut alterner plusieurs montées et descentes en fonction de l’intensité et la distance dudit parcours. D’ailleurs, pour mieux communiquer sur une épreuve de cross-country, les organisateurs prennent  de préciser non seulement la distance, mais également le dénivelé.

Les différences de distances

Avec les courses sur route, les distances parcourues sont plus précises et ont une limite normée. On parle souvent du 5km, du 10km, du marathon ou du semi-marathon.

En ce qui concerne la course nature, la distance parcourue peut aller jusqu’à 20 km pour le cross-country et plus (30km, 80 km et même plus) pour le trail.

L’autre différence notable entre ces deux courses se situe au niveau du chronomètre du final finish. Au niveau de la course sur route, on peut enregistrer une différence de quelques mètres seulement alors que pour une course nature, la différence peut passer de quelques centaines de mètres à des kilomètres.

L’esprit et l’objectif de course

De manière générale, les athlètes en compétition sur les courses sur routes ont pour principal objectif de réaliser un meilleur temps et se hisser aux meilleures places du classement. Aucun runner ne souhaite se faire doubler par un adversaire à la dernière minute.

Pour les traileurs ou les compétiteurs de cross-country par exemple, l’important n’est pas de réaliser un meilleur chrono, mais de finir la course en donnant un maximum de soi. C’est déjà une très grande satisfaction. La principale crainte du traileur est de se perdre dans la nature ou de se blesser en voulant franchir des obstacles.  

Courses running: sont-elles populaires en France?

Depuis bientôt quelques décennies maintenant, le running s’est considérablement développé en France. Depuis les années 1970, cette discipline sportive connaît un engouement sans cesse croissant et s’accompagne même d’une augmentation d’événements sportifs d’envergure sur plusieurs territoires français. Aujourd’hui, la Fédération Française d’Athlétisme compte plus de 16 millions de runners sur le plan national. Sur la base de ce chiffre, doit-on conclure que les courses running sont populaires en France ?

L’évolution des runners en France

Au fil de ces dernières décennies, le nombre de coureurs  n’a cessé d’augmenter en France. Au début des années 1970, la France comptait moins de 500 coureurs environ. Ces coureurs n’étaient que ceux ayant été recensés par la FFA. Vers les années 1980-1990, cet effectif a connu une incroyable augmentation. Au début du 21ème siècle, on pouvait dénombrer environ 3 millions de français pratiquant du running. En 2022, pratiquer du running est devenu une tendance largement répandue en France. On dénombre aujourd’hui plus de 16 millions de runners dans toute la France. Il faut également noter que ce chiffre prend en compte toutes les personnes ayant pratiqué au moins une fois ce sport au cours des douze derniers mois. De plus, on distingue en France trois principales catégories de runners. On note les coureurs réguliers qui sont environ de 6 millions, les occasionnels qui sont de 5 millions environ et enfin les pratiquants qui avoisinent les 5 millions de français. C’est dire alors toute l’importance de ce sport dans la culture française.

Les courses et compétitions de runners se sont également multipliées

Il faut noter que la croissance exponentielle de la pratique du running s’est concrétisée par la multiplication des compétitions de courses à pieds hors des stades. On a dénombré au total 6748 courses organisées au cours de l’année 2018 sous la bannière de la FFA, soit une moyenne de 130 courses par semaine. En effet, depuis 2010, les compétitions de running n’ont cessé de croitre au point de créer un véritable embouteillage dans le calendrier de déroulement. Cet accroissement suscite même des interrogations sur l’importance de limiter le nombre de compétitions au cours des années suivantes.

Un marché tout aussi florissant au niveau des équipements et matériels

En France, il n’y a pas que l’effectif sans cesse grandissant de runners et des compétitions qui ont rendu le running aussi populaire. Cet accroissement exponentiel a également favorisé le développement de nouveaux matériels et équipements spécialement adaptés au running.

Qu’il s’agisse des chaussures, des shorts, des t-shirts des montres et autres équipements connectés, ces équipements ont complètement envahi le marché au point de rivaliser avec les équipements de foot. Cette éclosion a également favorisé la percée sur le marché français, des grandes marques et équipementiers de running comme Nike, Décathlon et bien d’autres. 

Tous ces facteurs sont vraiment des signes indicateurs de la véritable popularité des courses running en France.