Course: que faire pour éviter les blessures?

Le running est une discipline sportive d’une très grande intensité et qui sollicite presque toutes les parties du corps. Conséquence, lorsqu’on ne prend pas toutes les précautions nécessaires, une blessure est vite arrivée et cela peut ralentir ou freiner votre élan. Que vous ayez une carrière professionnelle dans le running ou soyez un simple pratiquant, il est important de prévenir les blessures. Voici quelques bonnes astuces pour éviter que des blessures ne surviennent lors du running.

Boire assez d’eau

Que vous pratiquiez le running ou autre discipline sportive, il est indispensable de bien s’hydrater tout au long de votre activité. Vous pouvez le faire bien avant la séance, pendant et même après. En effet, votre organisme perd une importante quantité d’eau lorsque vous courez. Une bonne hydratation permettra au corps de mieux se réapprovisionner et de faire face aux éventuelles blessures. Lorsque le corps n’est pas bien hydraté, de nombreuses blessures peuvent survenir.

Faire des échauffements lents

Avant de démarrer votre séance de running, vous devez absolument vous échauffer. Et pour cela, rien de mieux que de le faire doucement et progressivement. En vous échauffant lentement, vous préparez sereinement vos muscles à supporter les chocs de la course. Cela vous permet d’éviter les contractures et les claquages pendant la course. Lorsque vous démarrez l’échauffement, vous devez monter progressivement en intensité. Vous pouvez par exemple commencer par un fractionné court suivi de 20 à 25 minutes de footing. Vous pouvez également faire d’autres petits exercices comme les montées de genoux, les talons aux fesses ou des pas chassés bondissants, histoire de vous mettre dans le bain.

Faire des étirements légers

Vous vous êtes fait griller au bord de la piste de course ou vous avez pris pour habitude de vous étirer pendant vos séances de fractionné ? Vous devez savoir que ces étirements augmentent l’intensité de la douleur au niveau des fibres musculaires et par conséquent les risques de blessures. Afin d’éviter ces éventuelles lésions musculaires, il est recommandé de faire des étirements de courtes durées mais très dynamiques. La durée de ces étirements peut varier entre 15 et 30 secondes. En procédant ainsi, vous évitez les risques de blessures.

Prendre le temps de bien récupérer

De nombreux runners commettent l’erreur de mener des séances d’entraînement intense sans prendre le temps de récupérer. C’est une grave erreur à ne plus commettre. Après avoir consenti des efforts pour courir, vous devez laisser le temps à l’organisme de récupérer. Il n’est pas recommandé d’enchaîner les séances au jour le jour. Même si vous devez augmenter la charge avec le temps, faites le progressivement et permettez à votre corps de s’adapter. De nombreux athlètes se blessent par manque de récupération. Assurez-vous donc d’accorder le temps nécessaire à la récupération avant de continuer.

Running: voici les meilleures courses du monde

Le running est un sport pratiqué par de nombreuses personnes à travers le monde. On dénombre aujourd’hui, plus de 16 millions de runners sur la planète. Cette montée exponentielle de coureurs a favorisé l’émergence de nombreuses compétitions internationales dont certaines sont très célèbres à l’échelle planétaire. De Marseille à New-York en passant par Jérusalem, des compétitions de running s’organisent dans les quatre coins du globe. Voici les meilleures courses auxquelles vous devez absolument participer.

Le Marseille-Cassis

Ce semi-marathon est une compétition de course classée parmi les meilleures du monde. Vous ne trouverez pas mieux dans cette catégorie. Le semi-marathon Marseille-Cassis se tient depuis plus de 40 ans et réunit chaque année, plus de 20 000 passionnés de course. Pratiquez votre sport favori dans un cadre absolument magique et somptueux. Très prisé pour son parcours difficile et rude, le Marseille-Cassis vous offrira l’opportunité de découvrir et franchir le col de la Gineste et ses 5km d’ascension fulgurante. Offrez-vous ensuite une arrivée en trombe sur les altitudes de Cassis. Ce parcours de fou vous donnera à coup sûr, des sensations fortes.

Le marathon de New-York

Ce marathon est un véritable classique des compétitions de running. En effet, il est tellement populaire et si répandu que ses organisateurs sont obligés de procéder à un tirage au sort pour choisir les participants à la course. On dénombre chaque année, plus de 45 000 participants à cette course, mais aussi plus de 315 millions de téléspectateurs à travers le monde. C’est sans aucun doute, la course reine du marathon. De Staten Island en passant par Brooklyn et Manhattan pour atterrir au final à Central Park, vous n’allez pas bouder votre plaisir.

Metropolitan Transportation Authority of the State of New York from United States of America, CC BY 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by/2.0, via Wikimedia Commons

Le 10 km de Paris

Il est vrai que de nombreuses compétitions de running se tiennent dans la seule ville de Paris. Mais la plus populaire reste le 10 km pour son authenticité. Cette compétition se déroule en plein centre-ville dans les quartiers populaires de la cité. Explorez le pavé des Halles en continuant sur l’Opéra pour longer ensuite le Palais Royal et déboucher enfin sur la Place Vendôme. Ce parcours ne présente pas d’importants dénivelés, mais permet tout de même de relancer constamment le coureur et de le maintenir concentré. Cette compétition de course à la parisienne est une véritable merveille.

Le grand Raid de la Réunion

Si vous voulez vivre une expérience de course totalement folle et incroyablement déjantée, la traversée en boucle de l’île de la Réunion comblera totalement vos attentes. Cet incroyable périple en diagonale démarre à Saint Pierre et s’achève à Saint Denis. Son impitoyable relief et ses terribles dénivelés sont complètement dévastateurs. Une traversée du Piton de la Fournaise en passant par les magnifiques cirques de Cilaos vous garantira une expérience hors du commun.

Le marathon de Jérusalem

Courir dans la mythique ville de Jérusalem est une expérience à vivre absolument. En effet, Jérusalem est une ville chargée d’histoires et de nombreux coureurs rêvent de parcourir ce circuit. Ce marathon arpente les moindres recoins de la ville et vous plonge dans une aventure chargée d’émotions.

Zoom sur Ryan Hall

Ryan Hall est un sportif américain né le 14 octobre 1982, dans l’Etat de Washington. Ryan Hall s’est surtout révélé à la face du monde dans le marathon et le semi-marathon au début des années 2000. Il est d’ailleurs considéré à ce jour, comme étant l’un des meilleurs marathoniens des Etats-Unis dans sa catégorie. Ayant arrêté sa carrière en athlétisme suite à une méforme, il s’est reconverti dans la musculation et a changé radicalement de forme physique. Voici un zoom sur Ryan Hall, l’ancien athlète devenu bodybuilder.   

Un démarrage sur piste fulgurant

Ryan Hall a démarré l’athlétisme depuis le collège au tout début des années 2000. Il a tout d’abord démarré avec le cross-country où il s’est même révélé en réalisant d’incroyables performances avant d’atterrir sur piste. En 2005, il devient professionnel et signe un contrat avec Asics qui sponsorise presque toute sa carrière. Après la signature de son contrat avec Asics, il réalise d’excellents chronos sur la piste, en l’occurrence sur 1500 m (3’43″21), 2000m (8’26″26) et le 5000m (13’16″03).

Depuis ses succès, Ryan Hall s’est désormais concentré sur ses entrainements. Pendant ce temps, sa femme qui elle-même est une coureuse professionnelle a décidé de s’occuper de sa communication sur les réseaux sociaux.

Une entrée réussie dans le marathon et des records

JD, CC BY 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by/2.0, via Wikimedia Commons

Après quelques expériences sur pistes, il bascule rapidement vers le marathon. Pour ses débuts dans cette discipline, il réalise de belles performances en claquant un chrono de 2h08’24 à Londres. C’était en 2007. Il réalisa alors en ce temps, l’un des meilleurs chronos pour un américain sur une telle distance. Il couru ensuite le semi-marathon de Houston et réalisa un chrono inédit de 59’43. Cette incroyable performance reste jusqu’à ce jour, le record des USA sur cette épreuve.

Au marathon de Londres, Ryan Hall a encore réalisé une performance magistrale en établissant un record en 2h06’17. Il participa ensuite aux jeux olympiques de Pékin où il se classa à la dixième place avec un chrono de 2h12’33. En 2012, toujours à Londres, il compétit au trail avec la team US. A l’issue de la compétition, il se hissa à la deuxième place. Il abandonna ensuite lors des jeux de Londres.

Un arrêt de carrière en athlétisme puis un basculement en musculation

Après plusieurs tentatives de relance, il connut de nombreux abandons, victime d’une fatigue chronique. Il réussit tout de même à terminer le marathon de Boston en 2014, mais abandonna par la suite à New-York et bien ailleurs.

Il a commencé par ressentir une fatigue générale et sa santé devenait de plus en plus fragile. Il éprouvait donc d’énormes difficultés physiques et peinait à retrouver son niveau.  En 2016, Il décida de mettre fin à la compétition et se reconvertit à la musculation. A partir de ce moment, il connut une véritable transformation physique où il passa de 58 à 75 kg.

En 2017, il tenta de revenir à la compétition, mais cette fois-ci, pour une cause caritative. Ce fut pour lui un pari réussi, car il termina le tour World Marathon Challenge.

Course sur tapis: est-ce une meilleure option?

Le running est une discipline sportive de plus en plus pratiquée ces dernières années ,de  sorte que ce sport s’est largement diversifié. En effet, de nombreux coureurs et adeptes de fitness ont régulièrement recours au tapis de course pour leurs séances d’entraînement. Pour la majorité, il s’agit d’une meilleure option pour compléter son entraînement extérieur. Cette solution constitue-t-elle véritablement une alternative ou un simple complément à la course en extérieur ? 

Course en extérieur: une très belle option mais…

Il faut noter que chacune des options présente des spécificités. En effet, en pratiquant la course en extérieur, vous vous exposez aux facteurs climatiques comme le vent, le soleil, la pluie, etc. Vous subissez également les différentes variations de terrains comme le sable, les cailloux, le bitume, etc. Lorsque vous faites du running en extérieur, vous composez avec une multitude de facteurs naturels qui peuvent vous amener à ralentir ou accélérer en fonction des différentes variations. Ainsi donc, vos muscles et articulations s’adaptent à ces changements et se développent en conséquence. 

Une pluralité de sensations

L’autre avantage que procure la course en extérieur est qu’elle vous procure des sensations totalement différentes d’un endroit à un autre (forêt, ville, montagne, mer etc.). Ces sensations vous stimulent davantage et vous boostent en vous empêchant de vous lasser.

Par ailleurs, si vous êtes un coureur et ne supportez pas les mauvaises conditions météo ou la moindre variation climatique ou géographique, cette option ne serait pas du tout efficace pour vous. Vous ne pouvez donc pas atteindre rapidement vos objectifs sportifs, car vous risquez d’abandonner à la moindre difficulté. L’option du tapis de course serait alors la meilleure pour vous.

La course sur tapis: une option qui offre plus de facilité 

La course sur tapis semble être une meilleure option pour les coureurs, car elle paraît relativement plus facile du point de vue physique. En pratiquant la course sur tapis, le sol reste plat et stable. Le principal avantage de la course sur tapis est qu’on peut faire ses entrainements en toute saison, que ce soit en hiver ou même pendant la pluie ou sous le chaud soleil sans avoir à se plaindre du mauvais temps qui est un facteur de démotivation.

Plusieurs coureurs professionnels ont recours au tapis de course pour s’offrir de nouvelles conditions d’entraînement. La course sur tapis procure de nombreux bienfaits, car elle vous permet de varier vos entraînements. En effet, vous avez la possibilité de contrôler de nombreuses variables comme la pente, le rythme, et bien d’autres.

Néanmoins, la course sur tapis rouge n’est pas un véritable facteur motivant. Vue la monotonie de sa pratique, on a tendance à vite s’ennuyer. Il est donc important de se doter d’un mental d’acier pour pratiquer ce type de course dans la durée.

Préparer une course: opter pour l’entraînement en extérieur ou sur tapis?

Il est tout à fait possible que vous vous entrainiez avec les deux options, cependant :

· En optant pour le tapis de course, vous ne vous préparez pas aux aléas de la météo comme la pluie, les grands vents etc. Ces facteurs peuvent ralentir votre course,

· En optant pour le tapis, vous n’êtes également pas préparé aux variations de sols.

· il serait donc préférable d’alterner les deux options en faisant des courses en extérieur deux ou trois fois par semaine et compléter avec des fractionnés en salle sur tapis le reste du temps.

Les deux options sont donc complémentaires.

Course: voici pourquoi un entraîneur est hyper efficace

Le running, tout comme les autres sports en général, nécessitent des entraînements spécifiques que le coureur doit réaliser pour progresser. Pour cela, un coureur aura forcément besoin d’un coach professionnel. Même si ce métier s’est largement répandu ces dernières années, être un entraîneur hyper efficace et en mesure de faire progresser son poulain demande non seulement des compétences techniques, mais aussi morales. Voici pourquoi et comment un entraîneur de course peut être hyper efficace.

Rechercher l’efficacité et non la perfection

La perfection n’est pas de ce monde dit-on souvent ! Il n’existe donc pas d’entraîneur parfait. Même s’il devrait en exister, ils ne seraient pas aussi nombreux que les athlètes eux-mêmes. En effet, chaque athlète est différent et a ses particularités et spécificités qui lui sont propres. Un entraîneur idéal pour l’un peut ne pas l’être forcément pour l’autre. C’est pour cette raison qu’en toute chose, il faut rechercher l’efficacité. Et celle-ci réside dans certaines caractéristiques universelles qui doivent transparaître chez tous les entraîneurs de courses.

L’efficacité passe tout d’abord par la formation 

La toute première qualité d’un entraîneur de running est qu’il doit être correctement formé à ce métier. Il est vrai que cette compétence ne règle pas tout, mais elle s’avère indispensable. Il doit donc disposer de connaissances théoriques pour mieux pratiquer. Cependant, avoir une bonne connaissance théorique ne suffit pas. L’entraîneur doit pouvoir bien mettre en application cette théorie sur le terrain et être en mesure de s’adapter aux spécificités de chaque athlète. 

Un coach efficace doit-être doté d’une excellente capacité d’individualisation

C’est l’une des principales qualités d’un coach efficace. Il doit avoir une forte capacité d’individualisation afin de pouvoir adapter le type d’entraînement qui conviendrait à son poulain. Pour cela, le coach de running doit être en mesure d’individualiser son sens de d’observation. Il doit avoir une qualité d’écoute et d’échange très élevée afin de recueillir une quantité importante d’informations et proposer des séances d’entraînement qui seront bienfaisantes pour le coureur.

Un coach efficace doit connaitre son domaine de compétences

On remarque très souvent que certains entraîneurs prodiguent des conseils sur des soins particuliers à faire lorsqu’un athlète se blesse. Il faut dire ici que seul un médecin est habilité à faire un diagnostic et prodiguer des soins. Même si certains entraîneurs ont des notions de base en kiné et rééducation, il est important pour un entraîneur de ne pas faire du dogmatisme et de rester dans son champ d’action pour être hyper efficace

Usain Bolt: la star

Ayant vu le jour le 21 août 1986, le Célèbre athlète Usain Bolt a passé une grande partie de son enfance dans la ville de Sherwood Content au nord de la Jamaïque. Révélé pour la première fois au monde sportif international en 2002 aux championnats du monde junior, Usain Bolt n’a plus arrêté d’empiler les succès. Il détient aujourd’hui le record du monde et le record olympique sur les distances du 100 mètres et du 200 mètres. Il est considéré comme étant le meilleur sprinter de tous les temps. Voici un zoom sur Usain Bolt : la star incontestée du sprint.

Usain Bolt : la révélation

Usain Bolt s’est révélé au monde du sport pour la première fois lors de son sacre sur les 200 mètres aux championnats du monde junior en 2002. En 2003, il enchaîna une nouvelle performance en remportant les mondiaux de la jeunesse, toujours sur le 200 mètres. Sur cette lancée, il se présenta au Jeux Olympiques de 2004 dans la même catégorie, mais il a malheureusement été éliminé lors des phases de série.  Il rebondit rapidement trois ans plus tard en 2007 lors des championnats du monde où il remporta la médaille d’argent sur le 200 mètres. C’est en 2008 qu’il amorça son ascension fulgurante en battant le record du monde sur 100 mètres au grand prix de New-York avec un chrono de 9,72. Cette incroyable performance l’a immédiatement propulsé au rang de grandissime favoris aux JO de 2008.

Et Usain Bolt devint l’homme le plus rapide du monde

En 2007, Usain Bolt devient l’athlète le plus rapide de l’histoire du sprint en établissant son tout premier record sur les 100 mètres. Il ne fera que conserver ce titre lors des JO de Beijing en 2008 avec le costume de grand favori. C’est justement en Chine que Bolt réalise l’incroyable performance de battre le record du monde successivement sur le 100m, le 200m et le 4x100m.

A partir de cet instant, il devient l’icône incontestée de l’athlétisme. En 2009 aux mondiaux d’athlétisme de Berlin, il établit deux nouveaux records du monde sur 100 et 200 mètres avec des chrono respectifs de 9,58 et 19,19. Aux championnats du monde de 2011, il connut un premier revers lorsqu’il fut disqualifié sur 100 mètres pour cause de mauvais départ. Cette terrible désillusion ne l’a pas empêché de remporter l’or sur les 200 mètres et sur le relai 4x100m. Aux jeux olympiques de 2012, il conserva ses trois médailles en remportant les trois disciplines du 100, du 200 et du relais 4x100m.  En 2013 et en 2015, il claque deux nouveaux triplés aux championnats du monde et s’inscrit désormais comme étant le plus grand sprinter de tous les temps.

Une carrière à jamais gravée dans l’histoire de l’athlétisme 

La carrière de Bolt ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. En 2016 aux jeux de Rio, il réalise une fois encore un triplé légendaire sur les trois épreuves (100, 200, 4x100m). Cette performance qu’il vient de réaliser l’inscrit définitivement dans l’histoire du sprint.

Dans sa riche carrière de sprinter, Usain Bolt a tout remporté. Il détient jusqu’à présent le fameux record du monde sur les épreuves du 100 mètres et du 200 mètres. Il totalise à la fin de sa carrière onze championnats du monde et huit sacres olympiques, devenant ainsi la star incontestée du sprint au monde.

Course à pied: voici de belles compétitions pour débutants

Vous venez d’intégrer la famille des runners ? Vous souhaitez poursuivre votre merveilleuse expérience en participant à des compétitions qui seront à votre portée et vous permettront de progresser tout en vous divertissant ? Certaines compétitions de course organisées un peu partout dans le monde sont non seulement moins rudes, mais aussi très enrichissantes. Nous vous proposons donc dans cet article, les meilleures compétitions pour coureurs débutants.

Le marathon du Médoc

Si vous souhaitez débuter votre expérience de running en fête et en découverte, vous devez absolument participer à ce marathon hors pair. La particularité de cette course de Médoc est qu’on ne se contente pas seulement de courir, mais on partage également des moments de convivialités. Plongez dans l’univers des prestigieux vignobles du Médoc et savourez ces délicieux breuvages avec vos partenaires de course. Un véritable moment de partage, de dégustation et d’ambiance à vous couper le souffle. Pour décupler ces magnifiques moments, pesez à vous y rendre avec des copains.

La parisienne

Si vous êtes une débutante en running, cette course va forcément vous plaire, car elle est exclusivement réservée aux femmes. Cependant, si vous êtes un homme, vous pouvez également y participer, à condition de vous déguiser en femme. Cette mythique course se déroule en plein cœur de Paris sur une distance de 6,7km. En participant à cette course, vous aurez non seulement l’occasion de courir, mais aussi de soutenir la recherche médicale pour la lutte contre le cancer du sein.

gerard cohen, CC BY-SA 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/, via Wikimedia Commons

Marseille-Cassis

Il s’agit tout simplement d’une des plus belles courses de France. Vieille de près d’une quarantaine d’années, cette course démarre depuis l’emblématique stade du vélodrome et échoue sur l’immense montée du Cassis. La spécificité de cette compétition est qu’elle opère au bout de quelques kilomètres, un revirement spectaculaire qui marque le début des difficultés. Cependant, malgré les efforts fournis et l’augmentation de la difficulté, vous vous consolerez à travers la vue imprenable sur la ville et en toile de fond, la méditerranée.

Le marathon de Jérusalem

Le marathon de Jérusalem n’est pas forcément la compétition de course la plus populaire, mais elle vaut le coup d’être courue. En effet, courir les terres saintes de Jérusalem est une expérience très enrichissante à vivre absolument pour les débutants. Le parcours traverse toute la cité et surtout vous permet de découvrir à travers une course, toute l’histoire de la ville.

Le marathon d’Athènes

Ce marathon est plus connu à cause de l’histoire de sa ville que par sa propre histoire. Certes, il ne regroupe pas un très grand nombre de coureurs, mais a le mérite de rappeler le souvenir d’un marathon tout simplement originel. Avec son profil assez abordable, il convient parfaitement aux débutants. L’apothéose de cette course est l’arrivée dans l’antique stade en marbre qui avait abrité les tous premiers Jeux olympiques en 1896.

Course sur tapis: voici quelques astuces

Nombreux sont les coureurs qui utilisent très souvent un tapis de course pour leurs séances d’entraînement. Certains professionnels optent pour cette alternative afin de poursuivre leur entraînement lorsque les conditions climatiques ne sont pas bonnes. D’autres, en revanche, l’utilisent comme un complément à leur activité en extérieur. Dans l’un ou l’autre des cas, le tapis de course représente un élément incontournable pour créer de nouvelles sensations. Il est également source de nombreux bienfaits. Voici quelques astuces à suivre pour mieux s’entraîner sur un tapis de course.

Démarrer en douceur mais avec sûreté

Si vous montez sur un tapis de course pour la première fois, vous devez démarrer avec un rythme très modéré. Vous permettez ainsi à votre corps de s’habituer et de s’adapter à ce nouveau changement. En adoptant une allure simple, facile et maîtrisée sur le tapis de course, votre corps va s’adapter progressivement aux conditions exceptionnelles auxquelles il fait face. Une fois que votre corps commence par s’habituer au nouveau changement, vous pouvez augmenter progressivement l’intensité de la course.

Adopter une posture naturelle et détendue

De nombreux coureurs ont pris l’habitude de se concentrer prioritairement sur les informations qu’affiche l’écran du tapis de course à savoir la fréquence cardiaque, la vitesse de course, etc. D’autres passent plutôt leur temps à contrôler comment leurs corps et surtout leurs pieds se positionnent sur le tapis. A force de vouloir contrôler tous ces paramètres, de nombreux runners tendent à adopter une posture inconfortable qui, avec le temps, peut provoquer des douleurs dorsales ou même cervicales.

Pour éviter de tels désagréments, vous devez adopter une posture droite et détendue en regardant droit devant vous, comme vous avez l’habitude de le faire quand vous courez en extérieur. En procédant ainsi, vous maintiendrez votre position naturelle et éviteriez la survenue de douleurs musculaires ou dorsales.

Veiller à l’allure de ses foulées

Lorsque vous courez sur un tapis, les foulées ne sont pas aussi simples et naturellement effectuées que si c’était à l’extérieur. En réalité, c’est le tapis de course qui imprime en quelque sorte le rythme de vos foulées.  L’amorti est à une fréquence régulière et imprime donc une allure constante à vos foulées, modifiant de ce fait votre appui au sol. Vous serez donc amené à effectuer des foulées de plus petites amplitudes que celles que vous faites habituellement en extérieur.

Afin de trouver une bonne allure et une position naturelle, vous devez consacrer quelques minutes (10 environ) à l’échauffement avant de démarrer vos séances d’entraînement. Cela vous permettra de procéder à des réglages du tapis comme l’inclinaison et l’intensité.

Penser à s’hydrater

Lorsque vous vous entraînez en salle, votre corps n’est pas aussi rafraîchi que si vous courez en extérieur avec le mouvement du vent. Cela vous amène donc à beaucoup plus transpirer. Par conséquent, votre rythme cardiaque va s’élever et votre corps aura besoin de s’hydrater pour compenser le déficit créé par cette importante transpiration. Pour cela, vous devez boire environ 500 ml d’eau/heure en petites gorgées. Cela vous fera un bien fou.

Penser à varier les entrainements

Les entraînements sur tapis permettent aux coureurs de s’entraîner dans des conditions identiques et sans grandes variations. Afin d’éviter de vous ennuyer à la longue par vos entraînements monotones, apportez de la diversité à vos séances. Jouez sur le degré d’inclinaison ainsi que la variation d’intervalles pour varier vos entraînements.

L’endurance est-elle importante pour les coureurs?

L’une des principales astuces pour progresser dans le running est de courir lentement et à un bon rythme. Que vous soyez un débutant ou un professionnel de la course à pied, vous devez maitriser votre rythme de course sur la durée. En courant à un bon rythme, vous progressez bien sans vous épuiser. Cette capacité à courir lentement et à un très bon rythme est l’endurance. En quoi l’endurance est-elle fondamentale pour les coureurs ? Eléments de réponse dans cet article.

L’endurance permet au coureur de bien s’oxygéner

L’endurance offre de nombreux avantages aux coureurs, qu’ils soient débutants ou expérimentés. En réalité, d’une manière générale, l’objectif visé par les coureurs n’est pas l’augmentation de la quantité d’oxygène à inspirer, mais plutôt sa bonne utilisation. En pratiquant une bonne endurance, le coureur pourra jouir d’une excellente utilisation de l’oxygène disponible. L’endurance procure donc d’importants bienfaits pour le coureur et lui permet de progresser dans sa course.

L’endurance permet au Runner de renforcer son cœur

Le cœur est un muscle constamment sollicité lors d’une course. En musclant votre cœur, l’endurance lui permet de s’adapter à l’intensité des efforts fournis. Un flux sanguin important afflue dans le cœur et lui permet de se renforcer malgré l’effort. Ainsi donc, plus vous progressez dans la course, plus le cœur se renforce et devient résistant. Ses battements seront alors plus fluides pour une meilleure distribution du sang frais dans tout l’organisme. Les muscles aussi seront suffisamment oxygénés et pourront être en mesure de produire plus d’énergie pour permettre au coureur d’être plus endurant.

L’endurance permet aux muscles de s’adapter

Lorsque vous courez à un rythme lent et continu, vous développez au sein de vos muscles, un véritable réseau capillaire sanguin. Le principal rôle de ces capillaires sanguins est de recueillir l’importante quantité de flux sanguin. Cet apport conséquent favorise la multiplication des mitochondries, qui sont de véritables productrices d’énergie. Plus on a de mitochondries, plus l’énergie produite est importante et les muscles se renforcent. 

L’endurance permet d’augmenter son volume d’entraînement

En pratiquant l’endurance lors de votre course, vous avez l’assurance de courir à un rythme intéressant et régulier sans pour autant que cela ne présente des risques. En réalité, lorsque vous courez à un rythme lent et idéal, vous avancez exclusivement avec votre rythme aérobie. Votre corps produit peu ou pas de fatigue et par conséquent, votre volume d’entraînement augmente. Vous aurez ainsi moins de risques de blessures.

L’endurance permet au coureur de travailler son souffle et progresser

En travaillant votre endurance, vous améliorez considérablement votre souffle et cela vous permet de progresser sans risques. En d’autres termes, une bonne endurance permet au coureur d’améliorer ses performances tout en gagnant en confort et en plaisir. Avec une bonne endurance, un coureur pourra courir de nombreuses heures sans s’user. En effet, dans une compétition de running ou autres, c’est l’endurance qui permet de différencier deux athlètes de même niveau. C’est le plus endurant qui progressera le mieux et qui pourra remporter le sacre final.

Courses sur route et cross-country: quelles différences?   

La course à pied est un sport qui mobilise une multitude de disciplines sportives très pratiquées. Ces différentes disciplines sont regroupées en deux principales catégories à savoir : la course sur route ou piste et la course nature. Si certains coureurs ne jurent que par la course sur route, d’autres en revanche sont des inconditionnels de la course en pleine nature. Même si ces deux formes de courses présentent quelques similitudes, elles ont de grandes différences en ce qui concerne la distance, le milieu et même les équipements utilisés.

Course sur route vs Trail et cross-country: la différence de milieu

La course sur route, comme l’indique son nom, se pratique sur l’asphalte ou sur une piste balisée et bien délimitée. Elle peut aussi se pratiquer sur un terrain stable et bien tracé, que ce soit en pleine zone urbaine ou sur de bonnes chaussées en campagne.

Pour des disciplines comme le cross-country ou le trail, leur terrain de jeu est la nature. Il s’agit par exemple de la forêt, des hautes herbes, des dépressions, des dénivelés, des montagnes, de la boue, etc. Tout au long du parcours d’un traileur par exemple, on peut rencontrer de nombreux obstacles naturels comme la boue, les herbes, les terrains rocailleux, les branchages, les rochers et bien d’autres.

Course de route vs trail et cross-country: une différence au niveau du profil du parcours

En général, la course sur route se déroule la plupart du temps sur un terrain suffisamment plat et avec un dénivelé qui se rapproche de zéro. Ces parcours, pour la plupart, favorisent la réalisation d’une meilleure performance.

Pour ce qui est de la course nature, il faut souligner que sa principale caractéristique est le dénivelé, plus précisément le dénivelé positif. En effet, un parcours de cross-country peut alterner plusieurs montées et descentes en fonction de l’intensité et la distance dudit parcours. D’ailleurs, pour mieux communiquer sur une épreuve de cross-country, les organisateurs prennent  de préciser non seulement la distance, mais également le dénivelé.

Les différences de distances

Avec les courses sur route, les distances parcourues sont plus précises et ont une limite normée. On parle souvent du 5km, du 10km, du marathon ou du semi-marathon.

En ce qui concerne la course nature, la distance parcourue peut aller jusqu’à 20 km pour le cross-country et plus (30km, 80 km et même plus) pour le trail.

L’autre différence notable entre ces deux courses se situe au niveau du chronomètre du final finish. Au niveau de la course sur route, on peut enregistrer une différence de quelques mètres seulement alors que pour une course nature, la différence peut passer de quelques centaines de mètres à des kilomètres.

L’esprit et l’objectif de course

De manière générale, les athlètes en compétition sur les courses sur routes ont pour principal objectif de réaliser un meilleur temps et se hisser aux meilleures places du classement. Aucun runner ne souhaite se faire doubler par un adversaire à la dernière minute.

Pour les traileurs ou les compétiteurs de cross-country par exemple, l’important n’est pas de réaliser un meilleur chrono, mais de finir la course en donnant un maximum de soi. C’est déjà une très grande satisfaction. La principale crainte du traileur est de se perdre dans la nature ou de se blesser en voulant franchir des obstacles.