Course sur tapis: voici quelques astuces

Nombreux sont les coureurs qui utilisent très souvent un tapis de course pour leurs séances d’entraînement. Certains professionnels optent pour cette alternative afin de poursuivre leur entraînement lorsque les conditions climatiques ne sont pas bonnes. D’autres, en revanche, l’utilisent comme un complément à leur activité en extérieur. Dans l’un ou l’autre des cas, le tapis de course représente un élément incontournable pour créer de nouvelles sensations. Il est également source de nombreux bienfaits. Voici quelques astuces à suivre pour mieux s’entraîner sur un tapis de course.

Démarrer en douceur mais avec sûreté

Si vous montez sur un tapis de course pour la première fois, vous devez démarrer avec un rythme très modéré. Vous permettez ainsi à votre corps de s’habituer et de s’adapter à ce nouveau changement. En adoptant une allure simple, facile et maîtrisée sur le tapis de course, votre corps va s’adapter progressivement aux conditions exceptionnelles auxquelles il fait face. Une fois que votre corps commence par s’habituer au nouveau changement, vous pouvez augmenter progressivement l’intensité de la course.

Adopter une posture naturelle et détendue

De nombreux coureurs ont pris l’habitude de se concentrer prioritairement sur les informations qu’affiche l’écran du tapis de course à savoir la fréquence cardiaque, la vitesse de course, etc. D’autres passent plutôt leur temps à contrôler comment leurs corps et surtout leurs pieds se positionnent sur le tapis. A force de vouloir contrôler tous ces paramètres, de nombreux runners tendent à adopter une posture inconfortable qui, avec le temps, peut provoquer des douleurs dorsales ou même cervicales.

Pour éviter de tels désagréments, vous devez adopter une posture droite et détendue en regardant droit devant vous, comme vous avez l’habitude de le faire quand vous courez en extérieur. En procédant ainsi, vous maintiendrez votre position naturelle et éviteriez la survenue de douleurs musculaires ou dorsales.

Veiller à l’allure de ses foulées

Lorsque vous courez sur un tapis, les foulées ne sont pas aussi simples et naturellement effectuées que si c’était à l’extérieur. En réalité, c’est le tapis de course qui imprime en quelque sorte le rythme de vos foulées.  L’amorti est à une fréquence régulière et imprime donc une allure constante à vos foulées, modifiant de ce fait votre appui au sol. Vous serez donc amené à effectuer des foulées de plus petites amplitudes que celles que vous faites habituellement en extérieur.

Afin de trouver une bonne allure et une position naturelle, vous devez consacrer quelques minutes (10 environ) à l’échauffement avant de démarrer vos séances d’entraînement. Cela vous permettra de procéder à des réglages du tapis comme l’inclinaison et l’intensité.

Penser à s’hydrater

Lorsque vous vous entraînez en salle, votre corps n’est pas aussi rafraîchi que si vous courez en extérieur avec le mouvement du vent. Cela vous amène donc à beaucoup plus transpirer. Par conséquent, votre rythme cardiaque va s’élever et votre corps aura besoin de s’hydrater pour compenser le déficit créé par cette importante transpiration. Pour cela, vous devez boire environ 500 ml d’eau/heure en petites gorgées. Cela vous fera un bien fou.

Penser à varier les entrainements

Les entraînements sur tapis permettent aux coureurs de s’entraîner dans des conditions identiques et sans grandes variations. Afin d’éviter de vous ennuyer à la longue par vos entraînements monotones, apportez de la diversité à vos séances. Jouez sur le degré d’inclinaison ainsi que la variation d’intervalles pour varier vos entraînements.

Musculation: l’astuce utile pour devenir un bon coureur

Vous souhaitez améliorer vos capacités physiques et cardiovasculaires afin de devenir un excellent coureur ? Vous souhaitez apporter du tonus musculaire à votre corps d’athlète afin de devenir plus performant ? Quoi de plus astucieux que de réaliser des exercices spécifiques de musculation afin de renforcer votre endurance ! Découvrez ici quelques exercices de musculation simples mais très efficaces pour devenir un excellent coureur.

Faire des pompes

Bien que cet exercice soi très commun des sportifs en général et des athlètes en particulier, il est incroyablement efficace et procure de nombreux bienfaits au corps. Il a pour avantage de renforcer le buste les bras ainsi que les épaules pour un meilleur rendu des foulées. Vos bras sont  suffisamment armés pour offrir une très bonne dynamique au corps lors de la course.

Pour pratiquer les pompes, il vous suffit de vous allonger sur le ventre et disposez les paumes de vos mains perpendiculairement à votre poitrine. Placez ensuite vos pieds de sorte que vos orteils ainsi que la pointe de vos pieds supportent votre poids. Il ne vous reste maintenant qu’à soulever votre poids tout en redressant vos bras. Maintenez votre regard en bas tout en immobilisant votre corps.

Les squats

Les squats sont des exercices de musculation qui présentent l’avantage de renforcer les principaux muscles sollicités lors du running. En pratiquant régulièrement les squats, vous réduisez considérablement les risques de blessures  musculaires et vos foulées sont plus énergiques.

Pour réaliser les squats, il suffit d’écarter vos pieds de manière à ce que la largeur délimitée par ces derniers soit supérieure à celle définie par votre bassin. Pointez ensuite les orteils vers l’extérieur. Pliez maintenant vos genoux comme si vous allez vous asseoir sur un tabouret ou une chaise. Maintenez votre buste droit et fixez devant vous. N’allez pas jusqu’à la position complète assise et remontez légèrement en actionnant vos jambes. C’est un exercice de musculation très efficace. Vous pouvez augmenter le niveau d’intensité ou de difficultés selon vos capacités.

Les fentes

Les fentes sont des exercices de musculation qui garantissent une excellente stabilité, un meilleur équilibre et une parfaite coordination à vos mouvements. Elles favorisent aussi le renforcement des muscles majeurs pour des foulées bien coordonnées.

Pour réaliser cet exercice, vous devez écarter vos pieds de sorte à ce qu’ils dépassent légèrement la largeur des épaules. Avancez ensuite d’un pas sans bouger le pied de l’autre jambe. Courbez ensuite le genou de la jambe avancée de manière à former un angle droit. Maintenez votre buste droit et tirez sur votre pied avant afin de retourner à la position de départ. Pour varier ou corser un peu l’exercice, vous pouvez utiliser des médecine-balls ou même des haltères. C’est un exercice incroyablement efficace que vous devez pratiquer régulièrement.

Running: voici les astuces pour ne pas se sentir malade en courant

Le running est une discipline sportive qui se pratique avec une certaine intensité. Il sollicite donc une importante partie du corps comme les muscles, les articulations, les genoux, les épaules etc. Il n’est donc pas rare de se retrouver en train de ressentir des courbatures ou autres malaises pendant ou après avoir couru. Afin d’éviter d’avoir ce sentiment de malaise ou de maladie lorsque vous courez, voici quelques astuces utiles à suivre.

Un point d’honneur à l’échauffement

S’échauffer environ 15 minutes avant la course proprement dite est très important pour vous.

En réalité, ces 15 minutes d’échauffement vous permettront d’oxygéner votre organisme et de mettre votre corps en condition pour démarrer le running en toute sécurité. Cela vous permettra ainsi d’éviter des courbatures ou autres malaises lorsque vous courez.

Pendant cette fameuse tranche, vous pouvez trottiner et ensuite faire de petites foulées, des talons-fesses ou des montées de genoux. Alternez ces différents exercices pour aborder la course dans des conditions optimales.

Tenir des entraînements réguliers

Il serait vraiment inutile d’enchaîner deux séances de running d’affilée au cours de cette semaine et ensuite de ne plus être en mesure de rééditer cette performance durant les deux prochaines semaines. En plus de ne pas atteindre les objectifs fixés, votre organisme et votre corps auront du mal à retrouver leur rythme. En effet, lorsque les séances sont trop espacées, elles fragilisent votre organisme et vous donnent l’impression d’être malade. Si par contre, vous pratiquez des séances régulières entrecoupées par un jour de repos, le corps retrouve son rythme et vous ressentirez moins les effets de courbatures et autres.

Boire assez

Nous le savons tous : boire est essentiel pour l’organisme. Ici, il est même conseillé de boire avant, pendant et après le running.

Pendant la course, l’eau que vous buvez assure une élimination des toxines libérées par les muscles à travers les urines. En effet, lorsque les toxines dégagées restent dans le corps, ces dernières s’accumulent dans les tissus et sont susceptibles de créer des malaises lors de la course. Ainsi donc, vous devez boire au minimum deux verres d’eau au cours des 20 minutes qui suivent la course à pied. Cette réhydratation vous permet de réalimenter les muscles et de refaire le plein d’énergie et de minéraux. Buvez par exemple du jus de citron dilué dans de l’eau pour une meilleure tonification.

Une douche et une séance de massage après la course

Si vous finissez une course et que vous souhaitez renouveler une autre séance après cette dernière, vous devez reposer votre corps et le relaxer. Ainsi donc, un massage du corps est vivement recommandé le lendemain après la course. 

Pour ce massage, vous pouvez utiliser de l’huile végétale, mais aussi de l’arnica. Ces différents produits vous permettront de soulager plus rapidement votre organisme et de récupérer très vite avant une nouvelle course.

Commencez le massage en partant du bas vers le haut de chaque zone à masser. Vous pouvez commencer par le tendon d’Achille tout en remontant délicatement vers les cuisses et les fessiers. Un bon massage est important pour démarrer sereinement une nouvelle course.