La montée de la garoupe (épreuve 2010)


Dimanche 3 janvier 2010. Il est 8h. Il fait 0° à Villeneuve.
Quand je pense qu’il faisait 12° degrés à St Laurent, dans mon garage je l’avoue.
Mais il fera encore plus froid à la Garoupe.
Et (D.) qui me répète inlassablement qu’à Antibes il fait toujours bon.
Ah, parlons-en justement de celui-là. Aujourd’hui, par crainte de me voir le battre encore une fois, il ne trouvera rien de mieux que de forcer (M.) à s’ inscrire et avoir l’excuse de l’accompagner pendant la course. En fait, je pense que c’est lui qui l’a retardée.
Je m’égare, reprenons la suite des évènements.
Et voici l’arrivée de (L.), frigorifié sur le scooter (un peu petit pour lui) qu’il a piqué à son fils.
C’est un peu le bordel pour retirer les dossards, mais d’ après (Seb.), il manque des bénévoles. Soyons donc indulgents et patientons, hein (S.). Au lieu de râler, fais gaffe à ce que tu fais.
Il a fixé la puce sur sa chaussure mais pas sur la bonne paire. Il faudra donc tout le talent et la patience d’(O.) qui,avec un instrument improvisé telle Mac Gyver, coupera non seulement le collier mais sûrement un bout de piste, puisque dans les classements , le numéro de dossard de (S.) se verra attribué à une féminine Italienne, lui qui les aime tant.
Petit tour de chauffe avant le départ, pipi, et (S.) oublie ça montre sur le toit de la voiture, encore lui, qui s’aperçoit qu’il n’a toujours pas mis son dossard, et qui dans l’affolement l’épingle sur le tee-shirt avec le gant
Décidément, ce n’est pas son jour.
9h30, c’est le départ. Vers la plage, on cherche (O.) qui doit nous prendre en photo.
Elle ne court pas mais elle est quand même venue pour nous encourager. Merci.
On suit le bord de mer en direction d’Antibes et on atteint le phare après une grimpette par
de longs escaliers .Après le ravitaillement , ça redescend et on repart encore vers l’Est en direction d’Antibes. Le retour est vallonné. On traverse la route principale, et on attaque la dernière côte, (S.) et (L.) tellement bien accrochés à mes baskets, que le lacet droit se défait.
Je dirai à qui veut l’entendre que (L.) a profité de l’incident pour me doubler.
Mais je sais pertinemment que ce n’est pas vrai .Il aurait quand même pû faire preuve de gratitude pour lui avoir prêté mes gants.
Après 200m de descente, c’est la ligne d’arrivée après 47mn de course pour 8, 5km réels.
Bravo à tous les autres participants que je ne citerai pas de peur d’en oublier.

Heureusement qu’on a mis le manteau au toutou.

JSD (Récit de R.)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s