La ronde du terroir 2009, histoire raconté par didier


Bonjour à tous,
Un petit commentaire rapide sur la course de Beaumes. Un parcours que je qualifierai de “Trail sprint” avec une première partie de course, bien que goudronnée partiellement, très sélective. le premier kilomètre est peu court car nous sommes passés en 3′07 alors que le train était plus lent ( 3′ 20 à mon avis). Mais les choses vont vite changer ! 1,5 km Passage ascendant, devant Notre Dame d’Aubune… priez pour nous ! La course est lancée par un avion de chasse (Pascal Guigon)
Les difficultés commencent vraiment au km 2 avec une bosse de 300m qui fait monter les tours. mais c’est au Km 4 que les choses se compliquent réellement. Au passage de la difficulté du Château de Montmirail (rampe de 400m) vous pensez récupérer dans une courte descente alors que surgit devant vous un “mur” de 300 m qui vous fait vite prendre conscience de votre forme du moment… Et là, j’ai déjà 35″ de retard sur les 2 premiers! Arrivé au sommet de cette courte mais grosse difficulté, vous avez 500m pour vous refaire une santé avant de partir pour une vraie sortie en nature, magnifique par son cadre exceptionnel mais toujours difficile à négocier car longue de 4 kms!! Garder la cadence, ne rien lâcher, c’est là que tout se joue. Les 2 premiers ont 300m d’avance et le reste du groupe s’étiole inexorablement dans un silence où l’on entend les chaussures griffer ce chemin caillouteux , Mes oreilles tentent de capter le souffle des coureurs devant moi, le moindre indicateur de fatigue est le bienvenu. Nous arrivons au sommet et point culminant de la course. Un paysage à vous couper le souffle! à moins que ce soit plutôt ce que l’on vient de s’enfiler !! malheureusement, pas le temps d’admirer ce Mont Ventoux qui veille à l’est. On est plein sud et il faut enchaîner avec une descente caillouteuse avant de retrouver le bitume d’une petite route sinueuse qui va vous ramener vers Beaumes. Le rythme est à ce moment là très rapide. on arrive au domaine de Durban avec en perspective les premiers qui sont déjà bien loin ( 1′20) J’ai en point de mire le 4eme et 5eme, il se sont retournés et bien que m’employant à les rattraper en imprimant une allure très vive, je ne peux combler cet écart de 200 m. Nous sommes près de la rupture, la vitesse est parfois supérieure à 20 km/h. La descente, (peut être trop importante à mon goût), nous sollicite énormément. Le dernier passage dans les vignes nous réconcilie avec ce parcours qui, malgré ses difficultés, reste d’une grande beauté. Félicitations à l’équipe de la Foulée Balméenne pour l’excellence de l’organisation. Bonne et heureuse année sportive.

JSD (écrit par Didier Coussin)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s